Image de Banniere

Isère-actualité

Gestion du parasitisme au pâturage

Derniére mise à jour le : 20/04/2022

Gestion du parasitisme
au pâturage

A la mise à l’herbe, les animaux sont constamment exposés aux parasites et en particulier aux strongles gastro-intestinaux (SGI). Ce sont des vers ronds définis comme ubiquistes puisque dès lors qu’ils pâturent, tous les herbivores sont infestés. Les larves des SGI sont ingérées avec le bol alimentaire et évoluent en parasites adultes dans l’organisme de l’animal. Une fois excrétés dans les fèces de l’animal, les œufs se développent en larves sur les pâtures.

REDUIRE LA PRESSION PARASITAIRE

Chargement et surpâturage : En doublant le nombre d’animaux sur une surface donnée, on quadruple le niveau d’infestation. Limiter le chargement réduit la pression parasitaire. Ainsi, moins ils sont nombreux sur la pâture et plus ils deviennent sélectifs en contournant les bouses.

Il est recommandé de sortir les animaux quand l’herbe atteint au moins 5 à 6 cm pour limiter l’ingestion de larves infestantes puisque 80 % de ces larves sont situées dans les 5 premiers centimètres d’herbe.

Pâturage tournant : En augmentant le nombre de parcelles, le temps de rotation est plus long ce qui diminue les risques parasitaires. Il est recommandé un retour sur les parcelles entre 25 et 30 jours, ces délais sont cohérents avec le cycle du parasite et évitent une re-contamination des animaux.

Pâturage mixte ou alterné : Faire pâturer alternativement des bovins et des animaux d’autres espèces non-sensibles aux mêmes parasites permettrai de réduire la charge parasitaire et indirectement de limiter les phénomènes de résistances. Les SGI présentent une spécificité élevée pour leurs hôtes, peu d’helminthes sont capable d’infester simultanément deux espèces différentes.

Durant les 2 premières années de pâturage, les jeunes sont particulièrement sensibles vis-à-vis des SGI. Privilégier les parcelles qui n’ont pas été utilisées au cours de l’année par des animaux de 2ème saison. Faire pâturer les jeunes derrière des adultes peut également être une stratégie, puisque ces derniers, partiellement immunisés, sont de mauvais recycleurs de larves.

Entretien des pâtures : faucher l’herbe entre deux saisons de pâturage permet de réduire la contamination des parcelles par les larves infestantes puisque les larves ne survivent pas à une conservation en foin ou en ensilage. Le repos prolongé des pâtures est également un moyen d’assainir les prairies. Enfin, épandre uniquement du fumier composté limite la contamination des pâtures. L’élévation de la température est propice à la destruction des œufs et des larves.

 


FRGDS Auvergne Rhône-Alpes

Adresse postale : 23 rue Jean Baldassini - 69364 Lyon Cedex 07

Tel: - Mail : frgds.aura@reseaugds.com