Image de Banniere

Peste porcine

Fièvre Porcine Africaine : Après les frontières Italiennes, c'est au tour des frontières Allemandes

Derniére mise à jour le : 07/06/2022

Un foyer de FPA a été détecté le 25 mai 2022 dans un élevage plein air Allemand à 6,5 km de la frontière française (Bas Rhin).

Plusieurs mortalités avaient été constatées entre le 19 et le 25 mai. Ce nouveau cas est situé à plus de 500 km des cas précédents. Son origine est pour le moment indéterminée. Les animaux restants ont été abattus le jour même. Les porcs étaient détenus dans un enclos protégé par une double clôture grillagée et une clôture électrique, situé dans un champ a proximité d’une forêt. Il est a noté que cette exploitation, au-delà de l’atelier porcin, emploie plus de 100 travailleurs saisonniers pour la récolte de fruits et légumes. Le risque de contamination par l’homme est dans ce cas très nettement augmenté et constitue l’hypothèse d’introduction du virus la plus probable. Aucun cas sur sanglier n’a pour l’heure été détecté.

Le Rhin délimite la frontière entre la France et l’Allemagne à cet endroit. Il semble peu probable qu’un sanglier puisse traverser ce fleuve, vu la force du courant. Les infrastructures routières semblent également difficilement franchissables.

L’Allemagne a mis en place les mesures d’urgence prévues par la nouvelle Loi de Santé Animale Européenne. Une zone de protection de 3 km de rayon (pour une durée minimale de 15 jours) et une zone de surveillance de 10 km (pour une durée minimale de 30 jours) ont été instaurées en Allemagne autour de cet élevage foyer. Les restrictions aux mouvements (porc et produits porcins) s’appliquent. La surveillance dans la faune sauvage a été renforcée (pour une durée minimale de 6 semaines : recherche active de sangliers morts et test sérologiques sur chaque sanglier tué). Les autorités Allemandes n’ont pour l’instant pas prévu d’interdire la chasse ou de réduire la population de sangliers.

Côté Français la stratégie vise à augmenter la surveillance de la faune sauvage (augmentation du nombre d’observateurs et renforcement de la surveillance par le réseau SAGIR). Pour l’heure il n’est pas prévu non plus de réduire la population de sangliers. Le recensement des élevages montre 372 détenteurs de porcs en Alsace (dont 200 en production de rente). Ce recensement devra être précisé. La Biosécurité constitue une priorité par l’accompagnement des éleveurs via différents outils en complément des visites d’élevages réalisées par les services de l’État et les vétérinaires sanitaires. La gestion Française dépendra au jour le jour de la situation en Allemagne.

Ce nouveau cas « isolé », en tous cas distant de plusieurs centaines de kilomètres des cas les plus proches doit nous alerter sur le risque majeur d’une contamination par le vecteur humain dit « risque sandwich », sans doute plus important désormais que celui d’une contamination par les sangliers. Le virus peut survivre plusieurs jours dans des produits à base de porc, chaussure, vêtement. La propagation de proche en proche par les sangliers reste toutefois un risque important pour la France. La sensibilisation des potentiels vecteurs humains (voyageurs, transporteurs routiers, travailleurs originaires des pays de l’Est) est d’une importance capitale : éviter tout contact avec des porcs/sangliers, ne laisser aucun animal manger des restes alimentaires, ne pas transporter de produit contenant du porc.

La situation est très inquiétante car les conséquences économiques seraient désastreuses pour l’économie de la filière porcine française. Les professionnels de la filière sont mobilisés aux côtés des pouvoirs publics et des chasseurs afin de tout mettre en œuvre pour éviter l’introduction du virus sur le territoire. Il est du devoir de chacun d’être responsable face à ce risque important. Tout détenteurs doit déclarer ses animaux et veiller au respect strict des mesures de Biosécurité. Les GDS sont là pour vous accompagner dans la gestion de ce risque, de la simple question au conseil sur place. N’hésitez pas à contacter votre GDS.

FRGDS Auvergne Rhône-Alpes

Adresse postale : 23 rue Jean Baldassini - 69364 Lyon Cedex 07

Tel: - Mail : frgds.aura@reseaugds.com