Image de Banniere

Ain bovin plan d'assainissement

Plan néosporose

Derniére mise à jour le : 31/12/2020

            La neosporose est une maladie due à un parasite de type coccidien : Néospora Caninum.
           
            Elle provoque des avortements chez les bovins entre trois et sept mois de gestation. Les veaux nés de vaches infectées peuvent présenter des troubles nerveux et des mortalités dans le mois qui suit le vêlage.


            En France, on estime que la néosporose est incriminée dans au moins 15% des avortements.
            Pour en savoir plus sur la maladie cliquer ICI.


            Le GDS de l’Ain propose à ses adhérents dont le troupeau est touché par cette maladie un plan de maitrise. L’objectif de ce plan est de permettre à l’éleveur de maitriser le risque d’avortements en :

  • Réformant les vaches avortées ou non, séropositives et leur descendance
  • Repérer des lignées de vaches séropositives dans le but de ne pas élever pour la reproduction, les veaux femelles infestés issus de ces lignées.

 

CONDITIONS D’OUVERTURE DU PLAN :

      Il peut être ouvert sur les critères suivants :

  • Résultat positif en PCR sur avorton ou placenta
  • 2 résultats sérologiques positifs en Elisa sur des sérums de vaches ayant eu des problèmes d’avortement (dans le cadre d’un plan avortement).

 

VISITE D’OUVERTURE DU PLAN :

      Cette visite dans l’élevage a lieu en présence de l’éleveur, du vétérinaire traitant de l’élevage et du technicien du GDS. L’objectif de la visite :

  • Expliquer la maladie,
  • Exposer le protocole prévu par le plan,
  • Détailler les engagements de chacune des parties,
  • Evaluer les facteurs de risque de l’élevage vis-à-vis de la néosporose,
  • Proposer une solution la plus adaptée possible à l'exploitation.

 

PROTOCOLE :

                  1 - Dépistage sérologique :

      Dans les élevages concernés, des contrôles sérologiques de l’ensemble des femelles de renouvellement seront réalisés suivant le tableau ci-dessous :

Année du plan

Dépistage à réaliser

Financement

Commentaires

 

1ère année

 

Tous les animaux de plus de 6 mois

50% du cout HT des analyses par le GDS.

Une généalogie des animaux séropositifs est effectuée, il est demandé à l’éleveur de réformer en priorité les vaches séropositives et de ne pas garder leur descendance pour le renouvellement

 

2ème et 3ème année

 

Femelles de plus de 6 mois

idem

 

Femelles de renouvellement négatives l’année N-1 et les femelles dont le statut est inconnu.

 

      2 -  Repérer les lignées d'animaux positifs.

 Le GDS de l'Ain s'engage à analyser vos résultats pour déterminer sur la 1ère année le mode de transmission le plus probable sur votre cheptel : vertical ou horizontal. Cette analyse nous permettra, en association avec votre vétérinaire, de définir une conduite à tenir pour éradiquer cette pathologie (transfert embryonnaire pour les très bonnes souches, éliminations des vaches avortées positives, ...).

 

      3 – Gestion des avortements

 En cas d'avortement, faites appel à votre vétérinaire pour qu’il réalise des prélèvements, et demande des analyses sérologiques. Ne pas recontrôler en Néosporose les animaux déjà connus positifs.

 

      4 – Gestion des introductions

 Dépister tous les bovins reproducteurs lors du contrôle à l’introduction et réaliser un billet de garantie conventionnelle comprenant la Néosporose.

 

      5 – Précautions lors des vêlages

Nous vous recommandons fortement d’isoler les femelles connues positives lors du vêlage avec destruction de la délivrance et désinfection du box de vêlage ensuite. Dans tous les cas, les délivrances et les avortons devront être éliminés aussi souvent que possible pour éviter qu’ils ne soient mangés par les vaches, les chiens ou les renards, car ceci pourrait favoriser la persistance de l'infestation de la Néosporose.

Vous pouvez déposer ces déchets dans votre bac d'équarrissage ou les enfouir profondément avec de la chaux vive.

     

      6 - Mesures complémentaires indispensables à appliquer en vue de maîtriser la contamination:

  Le rôle des chiens : au vu des connaissances actuelles, l’élimination du chien de l'exploitation n'apparaît pas justifiée. Par contre, il est indispensable de limiter l’accès du chien aux bâtiments d'élevage et de stockage des aliments (concentrés, fourrages…) pour réduire le risque de contamination des aliments distribués, des pâtures et de l'eau de boisson par les déjections des carnivores. Les chiens doivent être vermifugés selon les recommandations du vétérinaire.

Le mode de distribution des aliments : l’utilisation d’une mélangeuse lors de la distribution des aliments « contaminés » va favoriser la dissémination du parasite et augmenter fortement la contamination des bovins au sein du cheptel.

Ne pas laisser les volailles accéder aux bâtiments d'élevage ou de stockage des aliments (volailles fermières, pigeons…)

 

FIN DE SUIVI:

      Il est mis un terme au suivi Néosporose de l'élevage à l'issue de la période des 2 contrôles sérologiques négatifs réalisés sur les bovins de plus de 12 mois.

ENGAGEMENTS:

      L’éleveur s’engage à appliquer les mesures sanitaires définies lors de la visite d’élevage ; à pratiquer les analyses conformément au protocole ; et à n’éliminer les vaches séropositives et leur descendance qu’à destination de la boucherie ou de l’équarrissage.

      L’éleveur autorise le laboratoire à communiquer au GDS les résultats d’analyse concernant ce plan.

      Le GDS s’engage au suivi technique du dossier et à la prise en charge de 50 % du montant H.T. des analyses de laboratoire.

 

 








FRGDS Auvergne Rhône-Alpes

Adresse postale : 23 rue Jean Baldassini - 69364 Lyon Cedex 07

Tel: - Mail : frgds.aura@reseaugds.com