Image de Banniere

Ovin action GDS statut sanitaire

Statuts sanitaires : un premier bilan riche d’enseignements

Derniére mise à jour le : 12/03/2019

GDS Rhône-Alpes propose aux éleveurs de connaître le statut sanitaire pour gérer leur troupeau, sécuriser les agrandissements et les créations de cheptels

Connaître le statut sanitaire : une priorité !

L’analyse par sondage donne une bonne image de la situation sanitaire d’un troupeau ou d’un lot d’animaux au regard des maladies. Les éleveurs des sections ovines et caprines de GDS Rhône-Alpes ont choisi la fièvre Q, la chlamydiose, la paratuberculose et le visna-maedi (ovins) ou le CAEV (caprins).

Les résultats permettent à l’éleveur de définir des mesures préventives pour éviter l’apparition de cas cliniques. Ils permettent aussi d’apprécier la compatibilité sanitaire avec d’autres troupeaux lors de rassemblements de troupeaux, d’agrandissement ou de création de cheptel.

Les enseignements des premiers bilans sanitaires

Près d’une centaine de statuts sanitaires ont été réalisés par les éleveurs d’ovins et de caprins de Rhône-Alpes en 2015. Cela nous permet d’approcher d’une part la fréquence des maladies dans les troupeaux de Rhône-Alpes, et d’autre part le nombre de maladies présentes par troupeau.

Concernant la prévalence des maladies, les histogrammes de la page suivante montrent que :

  • la paratuberculose dans les cheptels ovins-caprins de Rhône-Alpes est fortement présente (60%)
  • en élevage ovin, la chlamydiose est la maladie la plus fréquemment rencontrée (70%), suivie de la visna-maedi (60%)
  • en élevage caprin, le CAEV domine (60%), suivi de près par la fièvre Q (58%)

En ce qui concerne le nombre de maladies présentes dans les troupeaux, les graphiques montrent également que :

  • 10% à 15% des troupeaux n’ont aucune des 4 maladies
  • 15% à 20% n’ont qu’une maladie
  • à l’opposé, 1/3 des troupeaux ovins et 15% des troupeaux caprins sont porteurs des 4 maladies.

Ces statistiques sont à relativiser en raison du faible nombre de statuts réalisés.

La diversité des statuts observés démontre le caractère prioritaire de cette démarche pour les échanges de petits ruminants et pour la gestion du troupeau. Par ailleurs, la recherche de statut sanitaire dans le cadre d’une installation parait indispensable.

Un appui spécifique de GDS Rhône-Alpes 

Cette action est jugée prioritaire par GDS Rhône-Alpes qui apporte un soutien spécifique aux agriculteurs qui s’engagent. Ainsi, la Caisse Régionale de Solidarité Santé Animale prend en charge 50% du montant HT des analyses (et de 100% pour les jeunes installés depuis moins de 3 ans). Chaque GDS de la région propose cette action aux éleveurs de petits ruminants et peut les aider dans l’interprétation des résultats en lien avec le vétérinaire sanitaire du cheptel.

Cette action poursuit son développement en 2016.

Benjamin Deltour, GDS 26

Pour accèder au bilan 2015, cliquer ici




FRGDS Auvergne Rhône-Alpes

Adresse postale : 23 rue Jean Baldassini - 69364 Lyon Cedex 07

Tel: - Mail : frgds.aura@reseaugds.com