Image de Banniere

Ovin action GDS statut sanitaire

Réaliser ses statuts sanitaires en ovins/caprins

Derniére mise à jour le : 12/03/2019

Agrandissement ou mélange de troupeaux en ovins/caprins: une démarche pour prévenir les risques sanitaires

La démarche conseillée par les GDS, pour minimiser les risques sanitaires à l'introduction d'animaux, repose sur la vérification de la compatibilité des statuts sanitaires, entre cheptel vendeur et cheptel acheteur. Cela se fait par analyses sérologiques pour rechercher les principales maladies affectant les petits ruminants.
 
 Pourquoi se préoccuper du statut sanitaire des élevages ovins caprins ?
 
Les troupeaux de petits ruminants sont très souvent porteurs de maladies qui peuvent avoir si elles s'expriment, de graves conséquences pour la santé des cheptels et donc leur productivité. Quand il s'agit de zoonose (par exemple la fièvre Q), il peut même y avoir des problèmes pour l'homme.
 
Les tests sérologiques réalisés à l'occasion de recherches d'animaux pour des jeunes qui s'installent, ou pour remplacer des cheptels après abattage du troupeau pour cause sanitaire, montrent que très souvent les lots d'animaux sont porteurs d'une ou deux maladies. Celles-ci ne posent pas forcément de problèmes graves dans l'élevage d'origine. Souvent un équilibre de l'ensemble des facteurs est établi (microbisme, ambiance d'élevage, alimentation...). Cependant, à la défaveur d'un déplacement des animaux, de changement de conditions d'élevage, ou de mélange de lots, les maladies peuvent avoir des conséquences cliniques : avortements, pertes d'animaux, fortes chutes de production. Alors il peut être nécessaire de mettre en place un plan de lutte souvent coûteux et contraignant pour l'éleveur (vaccinations, traitements, compostage des fumiers...) et parfois il est inévitable d'éliminer tout ou partie du cheptel.
 
L'introduction d'animaux dans un cheptel représente un stress très important ( pour les chèvres encore plus que pour les ovins) : transport, changement de lieu, d'alimentation, d'ambiance, de personnel, allotement, nouveaux congénères ...Plus les systèmes d'élevage entre l'exploitation d'origine et l'exploitation d'accueil seront différents , plus le stress sera important et favorisera l'expression d'éventuelles maladies chroniques.
 
L'introduction dans un cheptel d'accueil ou le mélange de lots pour constituer un cheptel, revient à mélanger deux microbismes différents. Les animaux achetés peuvent être porteurs de maladies absentes dans l'élevage d'accueil et les transmettre au troupeau (exemple : ecthyma, visna maedi, CAEV...).
 













FRGDS Auvergne Rhône-Alpes

Adresse postale : 23 rue Jean Baldassini - 69364 Lyon Cedex 07

Tel: - Mail : frgds.aura@reseaugds.com