Image de Banniere

Apiculture maladie loque

La loque américaine

Derniére mise à jour le : 22/05/2019

La loque américaine, aussi appelée loque maligne ou gluante, est une maladie réputée contagieuse en France et en Europe. Elle existe partout dans le monde, quel que soit le climat. 

Les symptômes

Dans la ruche, les cellules operculées sont dispersées sur la surface du cadre (couvain en mosaïque). Les opercules sont affaissés, au lieu de plats voire bombés, souvent de couleur plus foncée. 

Parfois, les opercules sont percés de petits trous (faits par les abeilles qui détectent la larve malade, mais la laissent en l'état). Une odeur spécifique de colle à bois d'autrefois - odeur différente de la pourriture- peut se dégager.

Une allumette remuée dans l'alvéole de la larve malade ressort en faisant un fil brunâtre de quelques centimètres adhérant fortement à l'allumette et à la cellule.

Lorsque la larve malade est laissée en place par les abeilles, elle sèche au fond de l'alvéole formant une écaille mate impossible à décoller. On retrouve le fil si on dissout cette écaille en l'hydratant avec de l'eau 5 à 10 minutes.

A l'extérieur, on constate une dépopulation et une adynamie. Le symptôme ultime reste la mort de la colonie. 

L' agent causal

Le Bacillus larvae, bâtonnet de cinq microns de long et un micron de diamètre, se multiplie par division en deux toutes les vingt minutes lorsqu'il est en conditions favorables (ex.: dans une larve d'abeille). 

Il épuise la larve de ses éléments nutritifs. Il est en début d'évolution sur la larve jeune et à son paroxysme de développement sur la nymphe.

Lorsqu'il n'a plus de nourriture, il se transforme en spore résistant : 
        ·        aux UV
        ·        à la chaleur (il faudrait chauffer à 130°C pendant 30 minutes)
        ·        à de nombreux désinfectants

        ·        à la sécheresse

MAIS il ne résiste pas à la javel, ni au feu. 

NB : Le bacille n'est pas infectant, c'est le spore qui l'est. Les spores sont amenées aux larves par la nourriture qui leur est apportée par les abeilles.

Le mode d'infection

Dans la ruche, par le transport de la matière gluante par les abeilles en début de maladie (la colonie est encore assez forte pour nettoyer les alvéoles)

  • L' apiculteur transporte des spores
  • Le pillage
  • Les  cires peuvent contenir des spores
  • Les prédateurs

 


Le diagnostic 

Il y a deux étapes : le terrain et le laboratoire.

Pour le laboratoire, il faut analyser un échantillon de taille minimum 15X15 centimètres à emballer dans du papier journal (pas du plastique)

A noter qu'il existe maintenant un kit pour test rapide sur le terrain de détection de la loque.

La Conduite à tenir - Traitement 

Transvasement (voir fiche associée)

Les mesures préventives sont : 

  •     la surveillance sanitaire
  •     l'information des apiculteurs
  •     la désinfection régulière du matériel de travail
  •     la désinfection régulière des ruches vides
  •    la désinfection des cires récupérables (cadres de construction récente = jusqu'à 3 ans) dans de la javel : tremper les cadres une demie-heure dans la solution puis les centrifuger

Attention ! Les cires neuves sont porteuses de spores, ceux-ci ne sont pas détruits dans le processus de traitement de la cire par les ciriers.

NOTAS
(1)        On a moins de récidives si l'on traite toutes les ruches du rucher. Mais on s'oriente, pour éviter les risques de rémanence dans le miel, vers un traitement limité aux colonies malades seulement. 
(2)        A noter que certains pensent que la Tétracycline a un effet dopant sur les colonies, ce qui incite certains apiculteurs à l'utiliser chaque printemps pour "pousser un peu les colonies". Cet effet dopant n'a pas été prouvé scientifiquement.
















FRGDS Auvergne Rhône-Alpes

Adresse postale : 23 rue Jean Baldassini - 69364 Lyon Cedex 07

Tel: - Mail : frgds.aura@reseaugds.com