Image de Banniere

Bovin Maladie Fièvre Q

L'Afssa publie un rapport sur les risques liés à la fièvre Q

Derniére mise à jour le : 20/05/2019

La fièvre Q, connue également sous le nom de coxiellose où infection à Coxiella burnetti, est une zoonose pour laquelle les ruminants, et notamment les ruminants d'élevages sont considérés comme des reservoirs potentiels de la maladie.

Dans un rapport sur l'évaluation des risques pour la santé publique et des outils de gestion des risques en élevage de ruminants, l'Afssa dresse le bilan des connaissances acquises sur cette maladie et sur les moyens de prévention disponible. Notamment, l'Afssa recommande dans un environnement infecté la vaccination des animaux exposés à l'aide d'un vaccin comportant une souche vaccinale tuée en phase 1. 

Fièvre Q chez l'homme : des évolutions variables selon les sensibilités individuelles

Chez l'homme, seules 6 % des infections à fièvre Q évoluent vers des formes graves de la maladie ou vers la chronicité. Dans les autres cas, il n'y a généralement pas de symptômes ou guérison après un syndrome pseudo-grippal.

Un certain nombre de populations présentent toutefois un risque accru vis-à-vis de la coxiellose:
- femmes enceintes,
- valculopathie,
- déficits immunitaires.

 

Le diagnostic se fait par des sérologies ELISA et grâce à la PCR

L'ELISA beaucoup plus sensible et plus fiable que la Fixation du Complément (FC), tel est l'autre point fort avancé dans ce rapport. Mais le diagnostic de l'infection doit d'abord se baser sur l'observation de signes cliniques qui peuvent y être rapportées : avortements, métrites, pneumonies,... Enfin, la disponiblité en pratique courante de la PCR doit inciter les vétérinaires praticiens à faire appel à cette technique pour poser le diagnostic à chaque fois que cela est possible.

Inversement, déterminer un statut indemne de fièvre Q pour un élevage semble chose impossible à ce jour. Principalement en raison des modes de transmission de la maladie qui ne peuvent être raisonnablement maîtrisés.

 La contamination par voie aérienne est prédominante

Le risque par voie aérienne ou par contact étroit avec des animaux contaminés est le plus grand. Ce sont donc les personnes qui présentent des facteurs aggravants parmi les populations en contact direct ou celles dites « rurales » qui encourent le risque le plus important.

A l'inverse, et y compris pour les populations présentants des facteurs de risques agravants, les risques lié à la faune sauvage ou à la consommation d'aliments contaminés sont globalement nuls à négligeables.

Enfin pour les personnes ne présentant aucun des facteurs de sensibilité (grossesse, valvulopathie, déficit immunitaire) aucune précaution particulière ou spécifique de la fièvre Q n'est formulée.

















FRGDS Auvergne Rhône-Alpes

Adresse postale : 23 rue Jean Baldassini - 69364 Lyon Cedex 07

Tel: - Mail : frgds.aura@reseaugds.com