Image de Banniere

Bovin maladie paratuberculose

La paratuberculose

Derniére mise à jour le : 07/05/2019

La paratuberculose est une maladie connue depuis 1895 chez les bovins. Il s’agit d’une entérite (inflammation de l’intestin) chronique contagieuse et infectieuse appelée “ maladie du boyau blanc ” ou “ maladie de Johne ”. C’est une maladie incurable. Elle touche les bovins, caprins et d’autres ruminants domestiques et sauvages.

Les symptômes 

L’animal a une diarrhée persistante, évolutive, rebelle aux traitements habituels. Il perd du poids, s’affaiblit et meurt après quelques semaines d’évolution. Aucun traitement n’est possible. Pour les vaches laitières, la production laitière ou les taux attendus ne sont pas atteints.

L'infection

Les points d’eaux contaminés par les bouses sont à l’origine de la transmission de la paratuberculose au sein d’un troupeau.

Le micro-organisme responsable, Mycobactérium paratuberculosis(même famille que le bacille de la tuberculose), est particulièrement résistant. Les animaux infectés – surtout ceux en diarrhée – l’excrètent en grande quantité dans leurs bouses. Dans le sol, il peut survivre pendant plus d'un an.

L’infection se fait tôt dans la vie de l’animal par ingestion de nourriture, d’eau et de lait (mamelle) contaminées par les bouses des animaux infectés. Après ingestion, les bactéries se localisent dans la muqueuse de l’intestin grêle inférieur et dans les ganglions lymphatiques associés. La période d’incubation est longue (plusieurs années). Les bactéries se multiplient et entraînent des lésions intestinales amenant progressivement l’apparition des signes cliniques.

Les symptômes apparaissent habituellement sur des animaux âgés de plus de deux ans.


Le diagnostic 

Les techniques de diagnostic utilisées sont :

·        la mise en culture des matières fécales ou coproculture : c’est la technique la plus fiable de confirmation de l’excrétion de l’animal. Les résultats sont disponibles 12 à 16 semaines après la réception des prélèvements de fécès par le laboratoire.

·        la recherche par PCR sur les bouses des mycobactéries : cette technique consiste à mettre en évidence l’ADN du bacille de la paratuberculose dans les bouses. Elle est très sensible et rapide, mais difficile et coûteuse, ce qui fait que peu de laboratoires la mettent en œuvre.

·        le dépistage sérologique ELISA met en évidence les anticorps spécifiques apparents suite à la réaction immunitaire de l’animal lorsqu’il a été contaminé. La fiabilité est moindre car la présence d’anticorps sur un animal infecté par la paratuberculose n’est pas systématique.

Plan d'action dans un élevage atteint 

       Isoler tout animal de plus 2 ans à diarrhée sans fièvre et faire faire une coproscopie sur ses bouses.
·        En élevage laitier, distribuer aux veaux un colostrum prélevé dans des conditions d’hygiène optimales.
·        Interdire aux animaux l’accès aux mares et aux ruisseaux (voir : La qualité de l'eau en élevage)
·        Ne pas épandre de lisier ou de fumier sur les champs à pâturer. Réserver l’épandage aux cultures et enfouir.
·        Chauler les terres acides (pH < 6) régulièrement.
·        Désinfecter régulièrement la nurserie et chaque année la stabulation.
·        Assurer une complémentation minérale et vitaminique adaptée.
·        Contrôler la présence de douves et de strongles et traiter si nécessaire.

Se prémunir à l'achat

La paratuberculose n'étant ni une maladie réglementée, ni un vice rédhibitoire, il est indispensable de signer avec le vendeur un billet de garantie conventionnelle et d'en demander le dépistage à l'occasion de la visite d'introduction (analyse sanguine "ELISA" ou mieux : recherche par PCR sur un échantillon de bouses).
























FRGDS Auvergne Rhône-Alpes

Adresse postale : 23 rue Jean Baldassini - 69364 Lyon Cedex 07

Tel: - Mail : frgds.aura@reseaugds.com